STEPHANE GINSBURGH

classical, contemporary
vrijdag
10
mei 2024
  • Museum
19:30
DAY OF SHOW 22.5
TICKET 19.5
BOTACARTE 16.5
Koop tickets

Portret van Prokofiev met Ustvolskaya, en Fafchamps is er ook bij

Wanneer

vr. 10 mei, 2024

Waar

  • Museum

Deuren

19:30

Organisatie

Botanique
Stephane Ginsburgh
Banner Nuits 24

Fragment deux fois extrapolé (d’après les esquisses d’une dixième sonate de Prokofiev) - Par Jean-Luc Fafchamps

Quelques jours avant sa mort, survenue le même jour que celle de Staline, Serge Prokofiev avait entamé une dixième sonate pour piano. Une quarantaine de mesure à peine, qui permettent néanmoins - connaissant l’évolution de son style dans ses dernières œuvres pour piano - de se faire une idée de ce qu’il aurait pu viser.

Le Botanique m’a demandé de finir ce mouvement, aussi fidèlement qu’il m’était possible, pour permettre à Stephane Ginsburgh qui avait enregistré les 9 sonates accomplies du compositeur russe (né dans la région de Donesk) de monter le concert événement des « 10 sonates » de Prokofiev. Cela n’a pas pu se faire alors, mais voici aujourd’hui ce travail que j’ai accompli sur cet extrait inutilisable en tant que tel.

Tant qu’à faire, je ne me suis pas contenté de poursuivre respectueusement le travail du compositeur à la fois honoré et persécuté par le régime de Staline. D’abord, dans un premier mouvement aussi proche qu’il m’est possible de la dernière manière de Prokofiev - une première extrapolation du fragment -, j’ai introduit une idée thématique supplémentaire, dans un esprit un peu facétieux: n’oublions pas que si Prokofiev avait eu le loisir de poursuivre l’écriture de cette sonate, cela aurait signifié qu’il avait survécu  au dictateur. Il aurait eu ainsi tout le loisir de se réjouir - discrètement certes - de sa mort. J’ai imaginé qu’il aurait pu se divertir à citer ironique dans sa sonate la chanson géorgienne notoirement préférée par Staline, comme pour dire: au moment où j’écrivais ces mesures, le tyran est enfin mort et nous dansons sur sa tombe!

Ensuite, dans un mouvement d’appropriation plus personnel, j’ai écrit une deuxième extrapolation des quelques mesures de cette dixième sonate, mais sans chercher à faire du Prokofiev. Au contraire, je l’ai noyé dans mes propres préoccupations. Que puis-je tirer pour moi-même de ces quelques mesures, à quoi me font-elles penser, vers quoi me donnent-elles envier d’aller? Si j’avais eu cette idée, qu’en aurais-je fait? J’ai ainsi appliqué à la lettre le précepte de Luciano Berio: la meilleure analyse possible est une œuvre nouvelle.

Portret van Prokofiev met Ustvolskaya, en Fafchamps is er ook bij

Een weerzien met Sergej Prokofiev in dit recital van pianist Stephane Ginsburgh, die in 2019 al de complete sonates uitvoerde tijdens Les Nuits. Een verzameling sonates wordt aangeboden in combinatie met een van de zes sonates van de Russische componiste Galina Ustvolskaya. Ook wel bekend als ‘De dame met de hamer’, biedt ze haar muziek aan als een radicaal tegenwicht.

Maar het is vooral het stuk van Jean-Luc Fafchamps dat onze aandacht zal trekken, want er wordt al jaren naar uitgekeken. Het is omwille van auteursrechten (Prokofievs muziek was beschermd tot 2023) dat het nog niet in het openbaar werd uitgevoerd. De Belgische componist geeft de wereldpremière van een werk gebaseerd op een fragment uit Prokofievs 10de sonate. Een kunst van reconstructie en combinatie van stijlen waarin onze landgenoot bijzonder uitblinkt.

Stephane Ginsburgh heeft de complete sonates van Prokofiev opgenomen voor het label Cypres, net als werken voor solo piano van Jean-Luc Fafchamps voor het label Sub Rosa. Deze opnames zijn beschikbaar op alle streaming platformen.

 

jl
vrijdag
10
mei 2024
DAY OF SHOW 22.5
TICKET 19.5
BOTACARTE 16.5
Koop tickets

Partners