Hits of Sunshine (sun blue) (c) Dries Segers, 2017

Infos Pratiques

Horaires:

Du mercredi au dimanche, de 12:00 à 20:00.

Tarifs:

Entrée Libre

Muzex

A l'achat de votre ticket de concert + 2€, l'accès aux expositions vous est offert le soir même du concert.

Vous êtes ici

DRIES SEGERS - HITS OF SUNSHINE

Jeudi 22.06.17 - Dimanche 23.07.17
Museum

Avec Hits of Sunshine, le jeune photographe Dries Segers nous entraîne dans les confins poétiques de la photographie argentique, où se confrontent prises de vues réelles et illusions cosmiques. 

Un précédent travail, Seeing a Rainbow, remarqué en 2015, annonce de façon décalée sa prédilection pour la décomposition de la couleur et de la lumière. Au détour de carpettes délavées, d’hématomes ou de flaques irisées, il y traque les arc-en-ciels les plus inattendus du quotidien.

La découverte d’images méconnaissables dans ses propres négatifs lui révèlent ensuite un pan insoupçonné de sa création, celui d’un corpus involontaire qui questionne à la fois la notion d’auteur et les limites de la photographie. Intrigué par leur esthétique aléatoire propre, il rassemble ces images inconscientes en une série, intitulée Undecided Photographs, présente dans l’exposition Fabulous Failures, et s’engage dans une voie largement ouverte à l’exploration du médium photographique. Avec la série suivante, Black Body, il intervient alors directement sur le film photosensible, y pratique des altérations, des brûlures et des variations thermiques qui se déploient une fois tirés, en déclinaisons chromatiques abstraites et presque picturales.

Pour son exposition solo dans la Galerie du Botanique, Dries Segers renoue avec l’usage de l’appareil photo tout en poursuivant ses expérimentations à la façon d’un apprenti sorcier. Décidé à laisser la lumière du soleil heurter sa pellicule, il trafique son objectif et adopte des temps de pose prolongés. C’est ensuite à la magie d’opérer. L’empreinte de la course tracée par l’astre solaire se révèle alors en épiphanies spectrales et colorées et délivre des images presqu’irréelles, comme venues d’autres planètes.

Dries Segers (1990), vit et travaille à Anvers.

Sorti en 2013 de Sint Lukas, Bruxelles avec un master en arts visuels-photographie, son travail a été montré à plusieurs reprises lors d’expositions personnelles et collectives dont notamment à Bozar (canvascollectie 2008), au Fotomuseum d’Anvers (Braakland, 2016), au Brakke Grond à Amsterdam (.tiff, programme du Unseen festival, 2015), au CultuurCentrumMerksem (What is behind that curtain ? 2017).

Il est également l’auteur de l’ouvrage photographique : Seeing a rainbow, édité par De Warande en 2015.

 

Avec Seeing a Rainbow, il a fait partie de la sélection de .tiff,  revue du Fotomuseum d’Anvers en 2015 et travaille régulièrement depuis 2008 pour la presse, notamment pour De Standaard, Weekend Knack, De Morgen et Canvas.