Norbert Ghisoland, Photographe 1878-1939

Infos Pratiques

Horaires:

du mercredi au dimanche de 12h à 20h

Tarifs:

5 € : prix plein

4 € : seniors, étudiants, groupes, JAP, enseignants

3 € : Bota'carte, groupes scolaires

2 € : Muzex (à l'achat d'un ticket de concert du jour + 2 € = ticket combiné muzex)

gratuit  : enfants de moins de 12 ans (hors groupes), habitants de St Josse les dimanches

Muzex

A l'achat de votre ticket de concert + 2€, l'accès aux expositions vous est offert le soir même du concert.

Vous êtes ici

Norbert Ghisoland, Photographe 1878-1939

Mercredi 16.02.11 - Dimanche 24.04.11
Museum

Du 17 février au 24 avril, le Botanique rend hommage à l’un des maîtres belges de la photographie du siècle passé, Norbert Ghisoland.

 

Né en 1878 d’un père mineur, Ghisoland a photographié pendant près de quarante ans les habitants du Borinage. A travers des portraits soigneusement composés, cet «anthropologue involontaire» a offert à ses contemporains l’occasion de s’évader de leur condition modeste, le temps d’un cliché.

 

 

Grâce à l’évolution rapide des techniques photographiques qui permet dès la fin du XIXème siècle de réduire fortement les coûts de production de chaque photographie, se faire tirer le portrait n’est bientôt plus l’apanage des classes fortunées. Les studios fleurissent dès lors, même dans les régions les plus pauvres et à Frameries, où Ghisoland s’est installé, ce sont pour la plupart des familles de mineurs qui défilent devant l’objectif. Ils viennent immortaliser les moments les plus joyeux ou les plus solennels de leur existence : baptêmes, communions, mariages bien sûr, mais aussi des épisodes qui nous semblent parfois plus anecdotiques comme une victoire sportive, un déguisement particulièrement réussi, l’achat d’un nouveau costume, …

Devant un décorum tout droit issu de la plus pure tradition de l’histoire de l’art, les modèles apparaissent parés de leurs plus beaux atours. A travers ce faste de pacotille, c’est un bouton de chemise manquant, des souliers usés ou encore un regard empli de tristesse qui viennent parfois trahir la précarité et la dureté de leur condition. Tour à tour amusants et émouvants, les portraits rigoureusement mis en scène par Ghisoland confèrent toujours à leurs modèles élégance et dignité.

 

Loin de se considérer comme artiste ni même comme témoin de son temps, Ghisoland n’avait pour ambition que de renvoyer à ses clients l’image d’eux-mêmes dont ils rêvaient. C’est pourtant une œuvre d’une grande puissance qu’il a laissée derrière lui et qui connaît aujourd’hui une renommée internationale. Sa production prolifique (des 90.000 plaques d’origine, il n’en reste «que» 45.000), découverte par hasard par son petit-fils dans le grenier familial en 1969, a depuis lors fait l’objet de plusieurs expositions en Belgique et à l’étranger, notamment une rétrospective au Palais de Tokyo à Paris en 1991 et de plusieurs publications dont une monographie parue dans la collection Photopoche la même année.

 

 

A l’occasion de cette exposition, conçue en collaboration avec les commissaires Mary Van Eupen et  Marc Ghuisoland, petit-fils de l'auteur, le Museum du Botanique accueillera de nombreuses plaques encore inédites et inconnues du public ainsi qu’un nouveau catalogue consacré à l’exposition.

 

 

Activités pédagogiques :

 

Visite guidée :

Durée : 1h30 25 visiteurs maximum.

Une visite où plusieurs thèmes seront abordés :

 

Norbert Ghisoland et la redécouverte de son œuvre.

La photographie de studio au début du XX siècle.

La notion de portrait photographique.

Le contexte historique et socio-culturel du Borinage.

 

Jusqu’au 27.03.2011, il y a possibilité d’inclure la visite de l’exposition L’âge d’or de la photographie albanaise à la suite de celle de Norbert Ghisoland, et ce, sur demande.

 

Prix : Forfait groupe : 55 € + droit d’entrée

 

Ateliers :

 

Autour du portrait

Durée : 1h30 25 élèves maximum

Objectif : Appréhender la notion de portrait à travers des questions telles que : Qu’est-ce qu’un portrait ? Qui représente-t-on ? Comment le représente-t-on ? Quelle image désire laisser la personne représentée?

 

A partir de portraits photographiques ou picturaux, il s’agira d'analyser ce qui fait signe et sens lorsqu'il s'agit de représenter quelqu'un. Qui sommes-nous ? Comment nous définissons-nous ? Comment nous représentons-nous ? Comment montrer le meilleur de nous-mêmes ?

Sur base de ces observations, les élèves arpenteront l'exposition afin de décrypter l'oeuvre photographique de Norbert Ghisoland.

Le groupe sera ensuite invité à gagner l'atelier afin d'y réaliser un autoportrait ludique et créatif. Au départ d'images glanées ici et là, les élèves seront amenés à se représenter par divers moyens: portraits gourmands à partir de ce qu'ils aiment manger, compositions à partir d'objets, d'animaux ou de couleurs préférés...Laissant libre court à leur imagination!

 

Photogramme

Durée : 1h30 15 élèves maximum

Objectif : A partir de la technique du photogramme, il s'agira de comprendre le principe photographique: l'écriture par la lumière.

 

Après une visite interactive de l'exposition, l’atelier se propose de suivre les traces de Norbert Ghisoland dans un laboratoire argentique. Au sein du Museum, un espace sera aménagé et entièrement dévolu à la réalisation de portraits originaux sur papier photographique selon le principe du photogramme. Les élèves observeront l’image qu’ils auront composée apparaître dans le révélateur ! Que la magie opère !

 

Prix : Forfait groupe : 65 € + le droit d’entrée

 

Dossier pédagogique téléchargeable ici...

 

Réservations indispensables une semaine au plus tard avant l'activité auprès de Lucie Duckerts-Antoine au 02/226.12.18 ou par mail : lucie.duckerts@botanique.be